2019-06-30 15.26 Reiding maison natale.j

L'actualité musicale lisztienne 

Pour les passionnés de musique lisztienne, notre ambition est de valoriser les représentations originales qui se tiennent en France et en particilier concernant l'activité des concertistes membres de l'association 

"La Hongrie et les chemins d'Orient"

Récital de Marouan Benabdallah à l'Institut Liszt le  9 décembre 2021  à 19h30

Cette soirée est organisée par l’Association des Amis de l’Institut hongrois. Marouan Benabdallah, diplômé de l’Académie [université] de musique Franz Liszt de Budapest, interprètera des œuvres de Liszt, Debussy, Khachaturian et nous réservera quelques surprises.

Institut hongrois/ 92 rue Bonaparte 75006 Paris  Entrée €20/€15(membres LI)  - Réservation obligatoire : accueil@instituthongrois.fr +33143260644 (13.30h à 19.30h)

images.jfif
logo_RGB_paris_fr_hosszú (1).jpg
téléchargement (5).jpg

Marouan Benabdallah

 Nicolas Stavy  à la 8ème édition du festival Mélusine

Commanderie du  Saulce à Escolives du 3  au 4  juillet 2021

 

Festival intime créé par Eric Astoul, élève de György Cziffra, dans un château situé dans l'Yonne à 200 km de Paris avec une programmation d'artistes de renom ; Julie Alcaraz et Nicolas Stavy, membre de Lisztomanias International interprétera à cette occasion Beethoven et Liszt 

Commanderie du  Saulce à Escolives du 3  au 4  juillet 2021

Pour en savoir plus Cliquez ici

Le 3 décembre 2020 à la Bibliothèque Nationale de France , Nicolas Stavy avait donné un récital "en ligne" bâti autour de l’anniversaire de Beethoven  et de ses œuvres conservées dans les collections de la BNF , Nicolas Stavy  a interprété l’Appassionata, Trois pièces de Liszt, grand admirateur du maître allemand, sont également au programme : Après une lecture du Dante, immense fresque romantique et Du berceau jusqu’à la tombe, une pièce rarement jouée dont la BnF détient la première version et la Consolation n°3.

Pour revoir ce concert du 3 décembre  sur internet   Cliquez ici

Stavy.jpg

Nicolas Stavy,

Mélusine -2021-5.jpg

"Au commencement était le rythme !" du 23 au 27 juillet 2021

La Clé des portes, un festival résultant d'une alchimie savante entre Pascal Germond Ludmila Berlinskaïa et Arthur Ancelle

"La Clé des Portes est une oasis unique pour nous deux,  un petit coin de paradis où nous laissons libre cours à nos idées folles, notre fantaisie : c’est bien un “lieu ” où nous pouvons affirmer qu’il n’y pas de frontière en musique !

Quel bonheur pour nous de pouvoir faire découvrir des œuvres rares et sublimes, de partager les frissons des grands chefs-d’œuvre avec notre public, de convaincre nos artistes de prendre des risques et de les vivre avec eux sur scène.

La musique dite savante, c’est-à-dire la musique écrite, propose une telle variété de styles et d’émotions depuis des siècles que nous nous plaisons à explorer par le biais de nouvelles thématiques entièrement transversales chaque année ; ainsi, après “Five “, ” Déclaration d’amour “, “Rencontres” ou “Mascarade”,  La Clé des Portes a pour thème en 2021 : I got rhythm, titre qui fait bien sûr référence à la célèbre chanson de George Gershwin.

Dans la musique savante européenne, mais aussi dans la musique populaire occidentale, le rythme est l’élément primordial, avant la mélodie, avant l’harmonie. Il interagit directement avec nos corps, nos instincts.

L’édition 2021 du Festival La Clé des Portes fait de l’élément rythmique son fil rouge pour explorer quatre siècles de musique : des incontournables Bach, Haendel, Haydn, Beethoven, Schubert, Schumann aux contemporains Shchedrin, Reich, Beffa – avec une création mondiale de Drouet au festival ! Des compositeurs de jazz Gershwin, Kapustin, Mayerl, Tsfasman aux rythmes indigènes de Milhaud ou Piazzolla, la programmation cette année réunira les univers musicaux les plus variés, attrayants et exaltants !"

Ludmila Berlinskaïa et Arthur Ancelle

Festival de musique classique la Clé des Portes est organisé par Pascal Germond avec la collaboration artistique de Ludmila Berlinskaïa et Arthur Ancelle,  se déroule à Mer et au Château de Talcy en Loir et Cher du 23 au 26 juillet 2021. 

pour tout savoir sur le festival cliquez ici

Voir aussi sur le site liszt-franz.com rubrique "actualité" cliquez ici

téléchargement.jpg

Ludmila Berlinskaïa et Arthur Ancelle

téléchargement (1).jpg

 

Jean-Yves Clément Chopin et Liszt

La magnificence des contraires (chez Premières loges 2021)

Presque exacts contemporains, Frédéric Chopin (1810-1849) et Franz Liszt (1811-1886) furent deux géants de l'histoire de la musique et du piano romantique, et deux figures à la fois très proches et dissemblables: le premier, polonais exilé à Paris puis réfugié à Nohant, intérieur et solitaire, presque enfermé dans son piano; le second, hongrois parcourant l'Europe, extraverti et public, ouvrant sa musique au monde.

A la fois collègues, amis et rivaux, ils se sont fréquentés avec leurs compagnes respectives, George Sand et Marie d'Agoult, tout en développant des esthétiques pianistiques et des conceptions du rôle de l'artiste divergentes -presque deux visions de l'existence. Au-delà de l'opposition ou du paradoxe, ce portrait croisé dévoile le visage double du créateur.

Jean-Yves Clément est directeur artistique du Nohant Festival Chopin et créateur des Lisztomanias de Châteauroux. Il a été commissaire général de l'Année Liszt en France en 2011. Il est l'auteur de plusieurs ouvrages sur la musique, parmi lesquels, chez Actes Sud, Franz Liszt (2011), Alexandre Scriabine, ou l'ivresse des sphères (2015) et Glenn Gould, oi le piano de l'esprit (2016), ainsi que Les Deux Ames de Frédéric Chopin (La Passeur, 2017)

pour vous procurer cet ouvrage  cliquez ici 

Pour  en savoir plus sur le festival des Lisztomanias à Châteauroux cliquez ici

unnamed.jpg
Benjamin-Grosvenor.jpg

Benjamin Grosvenor

Voir portrait sur liszt-franz.com

Cliquez ici

"Liszt a vingt ans !" Une délégation des Lisztomanias International présents à la vingtième édition des Lisztomanias de Châteauroux  du 15 au 21 octobre 2021

Depuis 20 ans, les Lisztomanias honorent Franz Liszt sous toutes ses formes, musicales, littéraires, humanistes, sous l’angle du concert comme celui de la transmission : académies de piano, conférences, café-concert, atelier pour enfant, actions multiples auprès des publics fragiles, etc.

Une programmation exceptionnelle pour cette vingtième organisée de main de maître par Jean-Yves Clément, directeur artistique.

Des grands interprètes de la jeune génération sont conviés lors de cette édition anniversaire afin de célébrer la présence formidable et l’éternelle jeunesse de Franz Liszt : Benjamin Grosvenor, Alexandre Kantorow, Nathanaël Gouin, Paul Lay... ou encore Cyrille Dubois, Jean-Baptiste Doulcet, le chef d’orchestre Aziz Shokhakimov. L’Orchestre National des Pays de la Loire, Bertrand Chamayou, FrançoisFrédéric Guy

Pour accéder à la revue de presse cliquez ici 

 

Notre association ne pouvait rester insensible à une telle palette d'artistes aussi prestigieux les uns que les autres. Une quinzaine de LI ont fait le déplacement, des fidèles de la première heure et des nouveaux adhérents.

Moments conviviaux à la sortie des concerts, échanges avec les artistes lors des dédicaces de livres ou CD.

Un déjeuner en commun pour mieux faire connaissance avec des invités de marque ; le Président des Lisztomanias de Châteauroux, François Roger Cazala, membre de notre CA et Jean-Yves Clément, Directeur artistique également membre de LI.

Cinq soirées prestigieuses avec tout d’abord Benjamin Grosvenor reconnu comme un des plus grands pianistes du monde, finaliste à 11 ans du Concours de la BBC des jeunes talents. Habitué des Diapasons d’Or, son disque sur Liszt en 2021 est un succès planétaire. Nous avons eu droit à un enchainement enchanteur des Sonnets de Pétrarque, la Sonate en Si mineur de Liszt mais également celle de Chopin. « Pianiste comme il en existe un sur un million » The Independent.

Puis nous enchaînons avec Alexandre Kantorow, premier pianiste français à remporter la médaille d'or du prestgieux Concours Tchaïkovski ainsi que le grand Prix en 2019, avec le Concerton°2 pour piano et l’appui de l’orchestre national des Pays de la Loire lequel nous a donné ensuite la Symphonie n°9 dite « Du nouveau monde » en mi mineur op.95. Le feu d’artifice s’est poursuivi grâce à François-Frédéric Guy avec l’intégrale des Harmonies poétique et religieuses. Enfin, une prestation exceptionnelle de Bertrand Chamayou avec l’intégrale des Années de Pèlerinage avec un concert de clôture qui s’est terminé à une heure du matin pour le grand bonheur des lisztiens passionnés.

Et que dire des autres tous aussi talentueux pour les concerts à l’Equinoxe ou à la Chapelle des Rédemptoristes/Auditorium Franz Liszt : Cyrille Dubois et Tristan Raës pour une série de lieder lisztien et les Trois Sonnets de Pétrarque, l’ensemble Janoska, puis une immersion dans les transcriptions de Liszt par Aurélien Pontier, un clin d’œil à Camille Saint-Saëns, année anniversaire oblige,  avec Nathanaël Gouin avec entre autres le magnifique Concerto pour piano n°2 en sol mineur, le Trio Chausson pour des transcriptions et le couple sur scène et dans la vie la séduisante et talentueuse Andrey Lonca-Alberto et Paolo Rigutto pour les merveilleux Poèmes symphoniques et transcriptions à quatre mains.

Citons aussi un moment convivial au « 9 Cube-Scène de musiques actuelles » avec un « bœuf » entre Alexandre Kantorow, Paul Lay et Jean-Baptiste Doulcet pour « l’invitation de Liszt à réfléchir autrement en invitant à l’improvisation » …

Et la relève ? Que de remarques élogieuses pour les jeunes solistes pilotés de main de Maître par Bruno Rigutto; Delphine Co, Laure Cholé, Misi Boros et Gaspard Thomas Ils sont formidables, talentueux et ont joué « avec le cœur » en envoutant les lisztiens passionnés assidus, chaque matin, des master class. Au programme, Mozart, Ravel, Liszt, Fauré, Debussy et Szymanovski. Des œuvres complexes acrobatiques qu’ils nous ont servies avec humilité et grand professionnalisme, on a envie qu’ils réussissent tous, ils sont armés pour cela.

Pour la prochaine édition, prenez votre tour. La notoriété du grand festival que nous venons de vivre, avec une salle comble à l’Equinoxe, devrait voir affluer les demandes de places surtout celles situées à gauche de la scène pour voir au mieux les doigts des artistes effleurer avec grâce les touches du piano.

Mūza Rubackytė,

"Née sous un piano", son histoire de jeune prodige  

Lisztienne  d'exception, elle a remporté le Premier Prix du Concours Liszt/Bartok de Budapest. Une discographie prestigieuse (Etudes, intégrale des Années de Pèlerinage...), elle raconte son histoire de jeune prodige  pendant les heures chaudes de l'indépendance de son pays  dans son livre "Née sous un piano".

Elle est intervenue sur France Musique en avril 2021 sur sa vie tumultueuse et passionnante. 

Pour écouter Cliquez ici

Cette pianiste virtuose vient  de réaliser un CD avec l'enregistrement de la monumentale Sonate pour piano en Si mineur de Léopold Godowsky, son compatriote lituanien (1870-1938)  reconnu et salué par toute la critique. Cliquez ici

Voir aussi l'interview dans le site liszt-franz.com dans la rubrique "aimez-vous Liszt"

 Cliquez ici

 L’institut hongrois vient de changer de dénomination. Désormais il s’appelle  « L’Institut Franz Liszt », il est partenaire de Lisztomanias international

comme tous les instituts hongrois dans le monde à l’instar de l’Allemagne avec « L’Institut Goethe » ou « l’Institut Camoes » au Portugal mais aussi « l’Institut Confucius » en Chine. Chaque pays se choisit ainsi son « héro » dans sa communication vers le grand public. Auparavant « Institut Balassi », nom du fondateur de la littérature écrite en hongrois, « L’Institut Franz Liszt » porte haut l’image de ce compositeur, comme l’aéroport de Budapest, celui de Varsovie ne s'appelle-t-il pas Frédéric Chopin ?

Pour accéder au site de

l'Institut Liszt  Cliquez ici 

5a992f63d6e36.jpg

Bertrand Chamayou

téléchargement.jpg

François Frédéric Guy

unnamed.jpg

Alexandre Kantorov

unnamed (31).jpg
unnamed (34).jpg
unnamed (36).jpg
Nee-sous-un-piano.jpg
logo_RGB_paris_fr_hosszú (1).jpg