les croisières musicales et chantantes  

Ce concept expérimenté en juin 2019 "Sur les pas de Franz Liszt sur le Danube"  avec près de  170 participants a été un grand succès, voir compte rendu en bas de page.

Dès la fin de ce voyage découverte sur les lieux qui ont inspiré Franz Liszt dans ses créations, les participants ont  adopté, sans réserve,  le principe d'une réédition de ce type d'expérience musicale où la convivialité est de règle.

Cette réédition se tiendra en septembre prochain sur le Rhin.

" Un siècle de musique de Beethoven à Liszt et Wagner"

du 2 au 8 septembre 2021

                                                                       

 

 

        Responsable du projet Alain Rechner

unnamed (27).jpg
Mannheim1472834706_original.jpeg
Rudesheim-am-Rhine-Germany-vineyards.jpg
unnamed.jpg

Le Rhin est le fleuve mythique des romantiques : poètes et musiciens n’ont cessé d’en être fascinés et, au XIXe siècle, de Beethoven à Wagner en passant par Schumann, ils ont eu à cœur de lui trouver un écho dans leurs œuvres.

Franz Liszt parcourut la région et y vécut de belles heures avec Marie d’Agoult sur l’ile de Nonnenwerth. C’est aussi lui qui anima la souscription qui permit d’édifier une statue à L.W. Beethoven à Bonn, passage obligé de notre voyage. Le Rhin incarne aussi les sources du romantisme et de sa poésie: les poètes d’Heidelberg, les légendes, Heine, et même Victor Hugo qui écrivit « Le Rhin», récit de voyage. C’est avec les joyaux de la musique allemande, hongroise, française, que nous allons parcourir le Rhin romantique à travers sonates, duos et lieder : les artistes sauront nous plonger dans cet univers riche en résonances multiples, dans la poésie et dans l’Histoire.

Un atelier chantant accompagnera notre navigation. Et en explorant les racines du Romantisme allemand autour de Beethoven aussi bien qu’en ouvrant des perspectives sur Wagner, nous essaierons d’éclairer nos passagers et de les emmener dans ces contrées poétiques dont la musique d’outre-Rhin s’est fait le reflet durant tout le XIXe siècle.

A l’occasion du 250e anniversaire de la naissance de L.V. Beethoven fêté en 2020, un hommage particulier lui sera rendu à Bonn, sa ville natale, où se trouve la statue élevée grâce à la souscription de Franz Liszt. L’ensemble des concerts à bord associera Beethoven, Liszt et leurs contemporains. 

Pierre Réach, pianiste Directeur artistiquea réuni autour de lui des artistes exceptionnels pour nous faire apprécier ce périple musical sur le Rhin; Christoph Henkel, violoncelliste Elizabeth Balmas, violoniste Daniel Weissmann, altiste Avec Yanis Benabdallah, ténor lyrique Marouan Benabdallah, piano. Gabriella Boda, chef de chœur assurera avec les croisiéristes passionnés, la partie chantante.

Françoise Quédeville Marmey et Paul-Hubert Desmenards seront les conférenciers de notre programme

programme détaillé de la croisière  Cliquez ici 

Plaquette Lisztomanias International / CroisiEurope sur le voyage  Cliquez ici 

Elisabeth-Balmas-1-200x300.jpg
unnamed (4).jpg

Pierre Réach 

Directeur artistique

                        Elizabeth Balmas

unnamed (5).jpg

Christoph Henkel

téléchargement (4).jpg

Yanis Benabdallah

téléchargement (5).jpg
bJFKrx3n_400x400 (1).jpg

Marouan Benabdallah

Daniel Weissmann

                       Manheim                                                                            Rüdesheim am Rhein

Françoise  P1012635.jpg
téléchargement (6).jfif

" Un siècle de musique de Beethoven à Liszt et Wagner" 

Chronique d'une croisière musicale et chantante

Texte d'Alain Rechner

 

 

Jeudi 2 septembre : il fait beau à Strasbourg. 130 personnes se retrouvent à bord du MS Monet. Visages connus, visages nouveaux, les badges seront bien utiles, même si les prénoms sont écrits en trop petits caractères. Le contact avec le commissaire de bord, Stéphane Loumi, est excellent. L’embarquement se passe parfaitement, avec les vérifications sanitaires attendues. Déjà, les musiciens répètent dans le salon, le piano est bon. La présentation de l’équipage et des musiciens (emmenés par notre cher directeur artistique Pierre Réach) est faite autour d’un verre, dîner déjà copieux, nous nous retrouvons au salon pour deux concerts successifs : foule pour le premier, nos amis  fatigués par le voyage, souhaitent se coucher tôt. Seuls les plus passionnés attendent 10h30 pour le second set, mais Beethoven nous a déjà ébloui par son quatuor en la mineur, et le duo chant piano nous laisse entendre de belles promesses (voir le programme musical détaillé concert par concert).

 

Vendredi 3 : une très belle deuxième journée ! Nous traversons les vignobles penchés parfois à l'extrême. Un festival de couleurs grâce à un ciel toujours bleu entre Mayence et Coblence et de beaux moments musicaux offerts par nos remarquables artistes Pierre Réach, Elizabeth Balmas, Daniel Weissmann, Christoph Henkel. Mozart, Beethoven et Schumann étaient très à l’honneur …et Françoise Quédeville nous a présenté avec brio Nonnenwerth, la Lorelei et l’édification du monument Beethoven lancée par Franz Liszt. La Lorelei, était plus intéressante en conférence qu’en vrai, car nous l’avons vue furtivement et de loin, la statue du moins. Visite de Coblence, un splendide panorama lorsqu’on prend le téléphérique sur le Rhin, qui permet aussi de découvrir la ville vue du ciel et le confluent Rhin-Moselle. Le soir, très beau concert du quatuor, nous sommes en pleine « Tempête » avec Pierre Réach, et nous laissons bercer par Mozart, Beethoven et les compositeurs romantiques.

 

Samedi 4 : troisième jour de notre « Festival sur le Rhin ». Enfin, après un an de retard, notre hommage à Beethoven à Bonn ! Hymne à la Joie par le chœur du bateau, le public sur le quai. Monument édifié grâce à Franz Liszt sur la Munsterplatz, visite de la maison natale du Maestro Entre temps, visite surprenante au Musée d’art (très contemporain) et surtout de la maison du peintre August Mack, une véritable révélation pour nous tous. Comme Apollinaire, mort jeune au début de la Première Guerre, bien triste …mais un vrai talent. Le soir, extraordinaire concert à bord grâce à nos 6 artistes qui ont donné du meilleur d’eux-mêmes. Nous décidons de regrouper tous les spectateurs après le dîner, le spectre du corona a vécu, nous sommes tous en confiance, tout en prenant des précautions (ah ces masques qu’il faut porter dans les couloirs et ne pas oublier dans sa cabine…).

Dimanche 5 : nous quittons Bonn pour Rûdesheim, petit village touristique sur le Rhin, qui propose ses bons vins. Le matin, remarquable conférence sur la Beethovenmania de Franz Liszt, par Françoise Quédeville (et à la technique Jean François Marmey, avec la complicité pianistique de Catherine Joly). Visite l’après-midi midi de l’abbaye d’Eberbach et du musée des instruments de musique mécaniques, très intéressant. Malheureusement, certains chauffeurs ne sont pas au rendez-vous, et la moitié du groupe ne verra pas l’abbaye, haut lieu de l’histoire du vignoble rhénan, et réfectoire où fut tournées certaines scènes de « Au nom de la Rose ». En revanche, les instruments de musique mécaniques, passionnant. Le soir très beau concert de Marouan et Yanis Benabdallah, deux frères musiciens et excellents comédiens : Liszt, Duparc, Debussy, Kalman, du lied à l’opérette. Avec une invitée tzigane exceptionnelle, la si sympathique Elizabeth Balmas, au violon. Très très belle journée (sans parler des remarquables repas concoctés par les chefs du MS Monet de CroisiEurope).

 

Lundi 6 : cinquième jour, déjà la nostalgie pointe à l’horizon, à mesure que nous nous rapprochons de Strasbourg. Une visite de Mayence – Mainz, où l’esprit de la France est encore présent après 2000 ans d’histoire. Très beau musée Gutenberg avec des guides excellents.

Le soir, fantastique concert de tous nos artistes dans la salle de concert des Princes Électeurs. Un excellent piano, une belle acoustique, un public habillé avec élégance ! Nos artistes ont donné du meilleur d’eux-mêmes, bravo à eux, ils sont récompensés par un tonnerre d’applaudissements. Le Chœur du MS Monet a aussi fait entendre sa voix! Puis, dîner comme toujours remarquable grâce aux équipes de CroisiEurope, très gastronomique. Que de kilos à perdre au retour… !

 

Mardi 7 : sixième et avant-dernière journée sur le Rhin. Apothéose de notre magnifique croisière, et le beau temps continue comme par miracle. Paul- Hubert Desmenards nous fait un portrait musical de Beethoven passionnant et très pédagogique, agrémenté au piano d’extraits des œuvres les plus connues. Heidelberg sur le Neckar est incontestablement le sommet touristique du voyage. Le soir, magnifique concert de nos artistes préférés, que nous allons quitter avec émotion. Chacun est invité à remplir le livre d’ or de l’association, des CD et livres de poésie  sont proposés. Enfin, le dîner de gala vient clore en haute gastronomie la journée. L’ensemble des participants rendra un hommage vibrant à l’équipage du bateau et chantera « Virago Virago », certaines jeunes femmes de l’équipage sont en larmes. Demain, ce sera le retour à Strasbourg...la magie du voyage s’achèvera, dans une euphorie toute lisztienne…

Mercredi 8 septembre : dernier jour, le matin, l’arrivée à Strasbourg. Splendide lumière au lever du soleil et autour des écluses, de jeunes cygnes passent. Ainsi Liszt rentrait-il à Budapest ou Weimar ou Rome après un long voyage. Beauté de la nature et joie de la musique partagée. Le ciel s’éclaircit peu à peu. Déjà on demande à s’ inscrire pour le prochain voyage musical, une croisière musicale qui aura lieu en septembre 2023! La rançon du succès très certainement !  Rhin 21 s’achève, vive Danube 23 !

IMG-9922.jpg
IMG-9925.jpg
IMG-9907.jpg
IMG-9743.jpg
IMG-0023.jpg
unnamed.jpg
unnamed (1).jpg
unnamed (2).jpg
unnamed (15).jpg
unnamed (13).jpg
unnamed (4).jpg
unnamed (14).jpg
unnamed (5).jpg
unnamed (8).jpg
unnamed (9).jpg
unnamed (25).jpg
unnamed (24).jpg
unnamed (20).jpg
unnamed (18).jpg

Françoise Quédeville Marmey

Paul-Hubert Desmenards

unnamed (21).jpg