2012 - 2021   Dix ans "sur les pas de Franz Liszt " , près de 400 participants aux voyages organisés

Inde, Sri Lanka, Hongrie, Allemagne, Suisse, Italie, Autriche ...

On peut considérer que 8 voyages ont été organisés, depuis 2013, sous la bannière de l’association fondée en juin 2012.

Les fondateurs de l’association, le conseil d’administration et les responsables des Lisztomanias de Châteauroux ont vu dans ces voyages « lisztiens » un complément naturel à la connaissance de l’œuvre et de la vie de Franz Liszt, artiste vagabond s’il en fut, tant dans la période de virtuosité "Glanz period" que dans celle de sa vie « trifurquée » et ce jusqu’à la fin de sa vie.

Synthèse réalisée par Alain Rechner

P1010495.JPG

2013 Inde et Sri Lanka.

Le premier voyage a été organisé en Inde, en décembre 2013, lors d’une mission de prospection qui visait à explorer les possibilités d’un festival de piano à New Delhi et à Madras, ville où Scriabine avait rêvé de créer ses « musiques de l’extase ». Cette mission a mené Jean-Yves Clément, Directeur artistique du Festival de Châteauroux, Nicolas Dufetel et Alain Rechner à nouer des contacts avec des partenaires potentiels, notamment la Fondation Neemrana pour la musique, qu’Alain Rechner représentait en France. Deux conférences furent organisées, ainsi qu’une présentation par Nicolas Dufetel de la musique occidentale pour des enfants des rues regroupés dans la Fondation Tara. Alain poursuivit l’exploration au Sri Lanka, par des conférences sur Liszt à Colombo et Kandy, où il rencontra musiciens, chefs de chœur et chefs d’orchestres, dans l’espoir de pouvoir y créer « Don Sanche ou le Château d’Amour », opéra de jeunesse de F. Liszt (1824).

2015 Voyage à Budapest

Pour ce premier voyage « Sur les pas de Liszt » le groupe était composé de 40 personnes. Le programme, très dense, permit de découvrir Budapest sur le Danube de nuit, de visiter le Musée Liszt, d’y assister à un concert donné par Marouan et Yanis Benabdallah, tous deux hongrois par leur mère Gabriella Boda-Rechner. Les participants ont pu également assister à une table-ronde animée par Nicolas Dufetel, de visiter une école utilisant la méthode Kodaly d’éducation musicale, d’assister à un concert symphonique à l’Académie Liszt et enfin de visiter le village de Szentendre et le château de Gödölö où vécut l’impératrice « Sissi ».

2015 (août) Grottammare.

Suite à une rencontre à Châteauroux avec Federico Paci, directeur artistique du Festival Liszt de Grottammare, une petite ville de l’Adriatique où Liszt séjourna pour se reposer en 1868. Jean-Yves Clément et Pierre Réach, pianiste, se rendent régulièrement dans cette ville à l’occasion du festival Lisztien. La douzaine de personnes, membres des Lisztomanias, assista aux concerts dans la petite église située en haut du village et visiter Urbino, Pesaro, Pérouse et Assise où Liszt trouva quelques sources d’inspiration.

2016 (juin). La Suisse de Liszt et de Marie d’Agoult.

Ce voyage se fit dans le car de l’équipe de football de Châteauroux, qui comportait un petit salon à l’arrière, lequel fut utilisé par les membres du groupe qui souhaitaient répéter des chants à plusieurs voix sous la direction de Gabriella. Le groupe était composé de 25 personnes. L’itinéraire fut calqué sur celui que Marie d’Agoult évoque dans ses mémoires. A chaque étape correspondait une œuvre du premier cahier des „Années de Pèlerinage” et, entre les étapes, chacun put profiter des écoutes d’interprétation de celles-ci ainsi que de l’animation autour d’un quizz animé par Yves Nazé, vice-président de l’association. Conférences, des visites de musées, de monuments historiques, concerts (Catherine Joly à Belfort, Orgue à Fribourg) ; le voyage se termina par une magnifique réception à l’Ambassade de France à Bâle à l’invitation de René Roudaut, ambassadeur.

2017 (juin). Liszt à Weimar.

Ce nouveau voyage « Sur les pas de Liszt » a été entièrement organisé à l’occasion de la Biennale Franz Liszt par Jean Paul Petit Perrin, alors trésorier adjoint de l’association. Y participaient 45 personnes, toutes logées dans la vieille ville. Le programme, très riche, permit non seulement de découvrir la maison de Liszt à l’Altenburg, le musée Schiller, la maison de Goethe, le musée Bach, d’assister à une conférence de Nicolas Dufetel, mais aussi de participer à des concerts exceptionnels, que ce soit à Eisenach (où le groupe visita le Musée Bach), au Château de la Wartburg magnifique château situé sur un éperon rocheux dans une forêt luxuriante pour assister à une représentation exceptionnelle de Tannhäuser.

2018 (mai). « Sur les pas de Liszt » en Italie du Nord.

C’est guidés par Jean-Claude Menou, Conservateur Principal du Patrimoine et auteur d’un livre consacré à Liszt et Marie d’Agoult en Italie, que le groupe de 33 participants se retrouvait à Milan pour suivre le deuxième cahier des Années de pèlerinage. Itinéraire, exceptionnel, réglé de main de maître pour les aspects logistiques par Yves et Andrée Nazé, notre vice-président et notre trésorière. Iles Borromées, Milan, Lac de Côme, Brescia, Padoue, Vérone, Venise enfin pour un périple en car qui permit de voir les mille beautés de la région, paysages de rêve, villas palladiennes, villes colorées, de visiter d’exceptionnels musées où, à chaque fois, notre conférencier expert donnait l’éclairage lisztien approprié sur les œuvres que Franz et Marie avaient contemplées et qui avaient inspiré notre compositeur.

 

 

 

2013-12-12 Visite à l'école de musique
Budapest dans un café littéraire.JPG
Grottammare Festival 14 couverture (1).j
Réception chez l'Ambassadeur René Roud
2017-05-31 11.32 Groupe Weimar.jpg
2018-05-24 11h Milan Groupe.jpg
2018-05-23 Milan avec JCM.jpg

2019 (juin). Sur le Danube et sur les pas de Liszt en Autriche-Hongrie.

C’est à Yves Nazé que revient le mérite de nous avoir proposé une croisière en partenariat avec CroisiEurope, qu’il connaissait bien. L’itinéraire du MS Beethoven permit aux 150 participants, voguant sur le Danube, d’admirer de merveilleux paysages, de visiter Budapest bien sûr, mais aussi Vienne, Durnstein, Saint Polten, Bratislava, Szekzard, Esztergom. Des concerts remarquables furent donnés à bord par Nicolas Stavy, Pierre Réach, les frères Benabdallah et le chœur du bateau d’une soixantaine de personnes. Partout Liszt fut à l’honneur, car les excursions nous menèrent sur les lieux où Liszt composa musique profane et musique sacrée. Belle ambiance conviviale avec un service remarquable à bord avec des artistes aussi talentueux que sympathiques.

Synthèse Françoise Quédeville Marmey 

Il y a eu tant de bons moments au cours de cette croisière lisztienne sur le Danube, tant de moments magiques sublimés par les 170 croisiéristes choristes, pianistes, mélomanes embarqués, qu’il est  difficile d’en faire un résumé.

Nous allons donc nous limiter pour ce site à quelques évocations purement lisztiennes de notre parcours, mais avant remercions les Listomanias International et en particulier Alain Rechner qui nous a donné la chance du 24 juin au 1er juillet dernier de passer des moments inoubliables en compagnie de Liszt bien sûr mais aussi de Beethoven, Schubert, Bartock, Offenbach et de  tant d’autres.

C’était un voyage de plus, organisé à la perfection par LI qui chaque année nous permet de découvrir Liszt dans de nouveaux environnements et de mieux comprendre  ce compositeur virtuose. 

Raiding / Doborjan

Lieu de naissance de Liszt le 22 octobre 1811. Ce petit village hongrois qui faisait  jadis partie de l’Empire austro-hongrois sous le nom de « Doborjan » est aujourd’hui appelé « Raiding » et se situe en Autriche.

Sous un soleil éclatant, nous avons visité la maison, bien restaurée convertie en lieu de souvenir. Nous avons essayé d'oublier le nouvel auditorium qui le jouxte et où chaque année a lieu le « Liszt Festival Raiding » pour ne voir que la petite église à quelques pas et le ru qui passe au fond du jardin et imaginer le petit Franciscus attentif aux leçons de musique de son père. 

Au retour, nous avons pu apercevoir au loin le Château des Esterhazy à Eisenstadt, employeurs d'Adam Liszt, le père nommé Intendant des Bergeries qui s'était fait tant d'amis parmi les musiciens de la cour. 

Szekszard

Petite ville située au sud-ouest de la Hongrie à 140 km de Budapest le long du Danube.

En 1838, Liszt a 27 ans et va revenir en Hongrie pour la première fois depuis son départ. Les grandes inondations du Danube qui ont dévasté Budapest l’incite à quitter Marie d’Agoult pour quelques concerts d’ entraide. Il y reçoit un accueil extraordinaire et il rencontre le Baron Antal Augusz ami indéfectible qui lui remettra le fameux sabre. A chaque fois que Liszt reviendra en Hongrie il sera reçu par Antal  et souvent hébergé dans la propriété de ce dernier  à Szekszard où plusieurs fêtes seront données en l’honneur de Liszt qui tentera d’en faire un petit « Altenburg ». Tous les musiciens, peintres, sculpteurs passaient pour le rencontrer. Même Olga Janina qui tenta de le tuer parce qu’il refusait ses avances. En 1871 Liszt y effectua un exode de 8 mois en raison de la guerre franco-prussienne. Lorsqu’ Antal décède, en 1878, Liszt dira « Nous ne faisions qu’une âme ».

Nous avons visité la demeure d'Antal aujourd'hui école de musique Franz Liszt. Une statue du compositeur est à découvrir entre les branches du petit parc qui jouxte le bâtiment. Puis nous sommes allés voir le Palais du Gouvernement Provincial ancienne préfecture sur les ruines d'une Abbaye qui comprend un petit musée avec une pièce consacrée à Liszt où trônait un des ses pianos Chickering. Dans la grande salle de conseil nous avons pu écouter avec grand plaisir l’une des croisiéristes pianiste, Catherine Joly jouer "sospiro".

Estergom

Estergom fut la capitale de la Hongrie du X au XIIIème siècle. Sa cathédrale est la plus grande de Hongrie mais également la plus grande basilique d’Europe centrale. Sa construction a été lancée en 1820. Située au bord du Danube et au sein de l’Empire des Habsbourg, son inauguration a été honorée en 1858 par la présence de l’Empereur François Joseph, Liszt y dirigea  pour la première fois sa célèbre messe d’Estergom encore appelée « Estergomi Misse » ou « Messe de Gran » ou encore « Missa Solemnis ». Elle  fera dire à Liszt « J’ai plus prié cette messe que je ne l’ai composée ». Nous avons tous été touchés d’y entendre sous la direction de Gabriella Boda le « Salve Regina » de Liszt chanté magnifiquement par les choristes de la croisière.

Budapest

Les séjours de Liszt à Budapest furent nombreux notamment au cours de sa vie trifurquée. A chaque inondation grave du Danube, il y reviendra pour donner des concerts d’entraide, fêté et reconnu comme un héros national. Retenons deux lieux essentiels parmi ceux que nous avons visités.

Eglise Saint Mathias

Il y fut joué la "Messe hongroise du Couronnement" que Liszt composa pour l’Empereur François Joseph, couronné Roi de Hongrie. Liszt très controversé à l’époque en raison de son soutien aux patriotes hongrois n’eut pas la chance de diriger son œuvre et ne reçut même pas d’invitation officielle. Il fut néanmoins ovationné selon Alan Walker, biographe de Liszt, presqu'autant que  l'Empereur et s'en retourna à son domicile, les appartements de l’Eglise paroissiale de Pest, à pied après avoir franchi le fameux pont des Chaines. Rien n'ayant beaucoup changé, il était si facile de l'imaginer.

Réconciliation fut faite peu après avec l’Empereur François Joseph qui le décora.

Liszt Memorial Museum

Construit en 1881, ce bâtiment appelé  "Vieille Académie de musique" , accueille le mémorial et le centre de recherche Franz Liszt. C'est une composante de l’Académie de musique de Budapest (aussi nommée Université de Musique Franz Liszt). Liszt y a vécu au premier étage de 1881 à 1886 année de sa mort à Bayreuth, dans un appartement  qui a été reconstitué en 1986 et qui accueille le musée Franz Liszt de Budapest.

Sans doute l'endroit le plus émouvant en raison de la présence de Liszt que l'on sentait dans chaque pièce où étaient disposés tant de souvenirs qui l'ont accompagné de son vivant, des tableaux dont des dessins de Gustave Doré, des portraits, des tapisseries de la princesse Carolyne, des bustes de Beethoven, Schubert et Weber, des meubles et surtout plusieurs instruments de musique, harmonium, harmonica en verre, pianos orgues, un Bôsendorfer et deux grands pianos  Chickering dont un spécialement fabriqué pour Liszt sur lequel  Nicolas Stavy a joué avec émotion quelques mesures de la consolation n°3.

Bratislava

Presbourg ou Pozsony du temps de Liszt. Dans cette ville le souvenir de Liszt est à chaque coin de rue omniprésent.

En grande pompe avec une statue sur le fronton de l’opéra aux côtés de Mozart, Beethoven… ou plus modestement par un buste ou une plaque commémorative dans la ville ou même par quelques affiches taguées.

Cette croisière nous a permis beaucoup d’autres visites très enrichissantes, Melk, Dürnstein et des rencontres inoubliables avec les croisiéristes ; Pierre Reach, Nicolas Stavy, Nicolas Dufetel avec une arrivée magistrale en bateau sur la basilique d'Esztergom lors d'une de ses conférence évoquant le lieu, Katalin Vâmosi, Yanis et Marouan Benabdallah et surtout Gabriella Boda qui de main de maître a dirigé nos chanteurs venus des quatre coins du monde ; 14 nationalités représentées.

Françoise Quédeville Marmey     liszt-franz.com

2019-06-30 15.26 Reiding maison natale.j
P1010495.JPG
P1010509.JPG
2019-06-30 12.25.3 artistes.jpg
P1020045.JPG
P1010244.JPG
P1020079.JPG
P1010495.JPG
P1010424.JPG
P1010182.JPG
P1020102.JPG

2021 " Un siècle de musique de Beethoven à Liszt et Wagner"

du 2 au 8 septembre 2021

Pour accéder au compte-rendu de la croisière  Cliquez ici

IMG-9925.jpg

2022 « Sur les pas de Liszt et Marie d’Agoult en Emilie Romagne et Toscane ». Avec Jean-Claude Menou, conférencier (Bologne, Ravenne, Florence, Lucques et Pise), Yves Nazé ayant pris en charge l’organisation de ce second périple. Ce voyage est complet.

dde8fe1f0e_130883_tour-pise-celebre-ital